L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


À 18 mois des élections départementales, Jean Deguerry liste les projets qu’il entend mener à leur terme


Après la rentrée des scolaires, c’est la rentrée des dossiers. Non pas que le Conseil Départemental ait fonctionné au ralenti durant l’été. Mais Jean Deguerry a tenu à faire un point précis, devant la presse, sur l’ensemble des dossiers qui occupent ses services, et pour de nombreux mois encore. Education, transports et routes, aides aux communes, aux agriculteurs et au tourisme, action sociale, les dossiers couvrent l’ensemble des compétences du Conseil départemental. Une sorte d’inventaire à la Prévert.

Politique

Le Conseil Départemental sur tous les fronts



Entouré de son directeur de cabinet, François Genest, et du directeur de la communication, Laurent Tissot, le Président du Conseil départemental, Jean Deguerry a démontré qu’il maîtrisait parfaitement ses dossiers lors d’un récent point-presse. Pas moins que 15 sujets ont été abordés. Beaucoup d’entre eux ayant déjà été portés à la connaissance du grand public, il convient de s’attarder sur quelques nouveautés, et sur le dossier "chaud". Le premier scoop est venu avec l’annonce d’un plan informatique pour les collèges. Àcause du désengagement de l’État et de la Région, le matériel utilisé par les élèves est dans un état de vétusté avancé. Aussi, le Conseil départemental va injecter 3,7 millions d’euros dans le renouvellement de matériel, et la remise à niveau des logiciels et des installations. De plus, 1 million sera fléché pour le fonctionnement à partir de 2020. Autre changement, qui a été porté à la connaissance des intéressés lors du congrès des maires de l’Ain, avec l’ajout de nouveaux critères dans l’aide aux communes. Désormais, les édiles municipaux pourront solliciter l’aide du Département pour des opérations concernant le patrimoine local ou la transition écologique. Mais la contractualisation sera encadrée : « ce n’est pas parce qu’on demande, qu’on obtient. Je souhaite aider les projets structurants avec le conseiller départemental qui devra être au cœur du projet ». Le Département va également lancer un plan d’actions concernant la démographie médicale, qui, en partenariat avec toutes les structures concernées, devrait permettre de lutter contre les déserts médicaux. Enfin, nouvelle plus légère : le musée des Planons va, durant la période hivernale de fermeture, être doté d’une surface de vente des produits du département, une porte ouverte sur l’Ain.



La nouvelle organisation de l’action sociale



Après avoir déploré que la règle d’augmentation des dépenses soit plafonnée à 1,2%, ce qui pénalise les départements à forte progression démographique comme l'Ain, Jean Deguerry est revenu longuement sur la réorganisation des services sociaux du Département. Celle-ci doit être effective au 2 décembre. Le constat de départ est que le fonctionnement, qui date de 20 ans, n’est plus adapté à la situation actuelle. Il convient dès lors, selon le Président, « de s’adapter aux besoins nouveaux de la population et d’offrir de meilleures conditions de travail aux agents ». Les principales mesures concernent la création de centres départementaux de proximité, décentralisés dans des lieux d’accueil multifonctions, la dématérialisation des dossiers, la création d’un numéro unique d’appel, le 30 01, et une adresse unique tant postale qu’informatique. L’Ain devenant le premier département à basculer dans le fonctionnement digital, il est à craindre qu’il doive essuyer les plâtres d’un réaménagement qui ne fait pas l’unanimité.



En parcourant rapidement les autres dossiers…



En cette période de rentrée scolaire, c’est par l’éducation que Jean Duguerry a entamé sa présentation. Le chéquier-jeunes, d’un montant de 100 €, a été envoyé par la Poste à l’ensemble des 36 000 collégiens du département. Le dispositif semble donner satisfaction aux familles et aux quelques 450 structures partenaires. Le collège de Briord, enfin achevé, sera inauguré le 7 novembre. Dans le cadre du plan-collèges, de nouveaux établissements vont être construits à Valserhône et à Saint-Didier-de-Formans. Pour terminer sur ce volet, le Président a annoncé la revalorisation du point indice pour les chefs de cuisine des établissements scolaires. Du côté du tourisme, la date du 16 novembre a été retenue pour la présentation du projet concernant la cuivrerie de Cerdon, qui sera complètement réhabilitée et ouverte au public en mars 2022. Les Assises de la moyenne montagne, cet été, ont été marquées par la volonté de fédérer tous les acteurs de ce secteur d’activité au sein d’une gouvernance unique. Affaire à suivre donc. Le label "Origin’Ain" continue de se développer avec 184 entreprises labellisées qui ont commencé à tisser des réseaux d’entraide. L’agriculture n’est pas oubliée, et les différentes aides départementales s’élèvent à 5 millions d’euros par an. Avec le réchauffement climatique, les ressources en eau s’amenuisent. Cette problématique sera au cœur des prochaines réflexions du Conseil départemental.



Du nouveau sur les routes de l’Ain



Sur le dossier transport et routes, principal budget d’investissement du département, Jean Deguerry a confirmé qu’il attendait le vote de la loi sur l’aménagement des 80 km/h, avant de prendre une décision pour les routes de l’Ain, en concertation avec les organismes et associations concernés. La rocade sud-est de Bourg-en-Bresse et le contournement de Saint-Trivier-sur-Moignans, bientôt achevés, seront inaugurés au cours de l’automne. Il a rappelé l’accord entre le Département, la Région et Pays de Gex Agglomération pour l’aménagement du carrefour Porte de France, à Saint-Genis-Pouilly, point majeur de la circulation dans cette partie du territoire départemental. Le projet prévoit la création d’une trémie et la pose de feux tricolores. Le dispositif sera complété par la construction d’un vaste parking et d’une ligne de bus à haut niveau de service (BHNS) entre le CERN et ce carrefour. Un autre BHNS est en cours d’aménagement à quelques kilomètres. Terminé en 2022, il reliera le centre-ville de Gex à la gare de Cornavin à Genève. Ce type de transport, décidemment à la mode, devrait également voir le jour dans quelques années entre Trévoux et Lyon. Une concertation publique est lancée depuis le 1ieroctobre, qui s’achèvera le 15 novembre. Les travaux de construction du futur pont Jacques Chirac, reliant l’Ain et La Saône-et-Loire, démarreront avant l’été 2020. Enfin, la Ministre des transports, Elisabeth Borne, a donné son accord de principe pour le lancement d’une étude, financée par l’État, en vue de la construction d’un échangeur sur l’A40, à hauteur de la commune de Valleiry (74), pour permettre de rejoindre la 2 X 2 voies du Pays de Gex.


Les agents des services sociaux contestent la réforme

Pour bon nombre de travailleurs des services sociaux, la réforme ne passe pas et donne lieu à contestation. Lundi 7 octobre était une journée de mobilisation. Pour Rodrigue Brouillard, représentant syndical F.O. au Conseil départemental, « l’attractivité pour les emplois au Conseil départemental est nulle, du fait principalement des conditions de travail désastreuses. Tous les services sont impactés, et il n’y aurait pas loin d’une centaine de postes vacants ». Concernant la réorganisation des services sociaux, Rodrigue Brouillard dénonce la division par 2 des services départementaux et la multiplication des services extérieurs. La conséquence directe « est l’allongement des déplacements professionnels. Dans les permanences extérieures, il y aura un isolement professionnel des agents et aussi un isolement en termes de sécurité. Il y en a pour une décennie au moins pour que tout cela se mette en place. On a été reçu le 7 octobre. Ils nous disent qu’ils entendent les inquiétudes, mais ils ne changent rien. On n’en restera pas là ».


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces