L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


BMW Série 1 : modernité et tradition

  • La BMW Série 1 n'a pas encore réussi à dire adieu à la propulsion. En attendant ce tournant majeur qui devrait intervenir dans les deux ans, la compacte s'offre un restylage discret et efficace.
  • La BMW Série 1 n'a pas encore réussi à dire adieu à la propulsion. En attendant ce tournant majeur qui devrait intervenir dans les deux ans, la compacte s'offre un restylage discret et efficace.
  • BMW légende : Sous le capot, les motorisations s'étalent sur des plages de puissance allant de 95 (114d) à 340 ch (M140i).
  • L'intérieur évolue en douceur avec une nouvelle console centrale où trône un très généreux écran tactile de 8,8 pouces.
Difficile de rompre avec un longue et grande histoire. BMW, en pleine révolution culturelle et technologique, ne le sait que trop bien. Alors que le catalogue de l'Hélice délaisse petit à petit la propulsion, la Série 1 fait durer le plaisir au gré d'un restylage bienvenu.

On reconnaît une grande marque à sa capacité à s'adapter encore et toujours aux évolutions de son temps, voire à les anticiper. Combien de grands empires que l'on croyait établis sur la durée se sont écroulés en quelques années pour ne pas avoir su prendre la mesure des révolutions en cours ? Mais c'est bien plus aisé à dire qu'à concrétiser. Pensez : BMW a bâti sa légende sur les moteurs thermiques, l'émotion suscitée par ses éternelles propulsions et sur le plaisir de conduire tout simplement, avec un fort surmoi sportif. Aujourd'hui, l'Hélice propose une gamme entièrement électrique, des modèles qui consomment de moins en moins, délaissent la propulsion et réussissent à se hisser à l'avant-garde des technologies de conduite autonome. Et dans tous ces nouveaux domaines, BMW excelle, sans jamais réellement renier son ADN. La sortie de la dernière M5 est là pour en témoigner : portée par un arsenal technologique hors norme et une transmission intégrale permanente, la bête laisse entièrement le choix à son conducteur de profiter ou non du confort apporté par ces nouveautés, tout en proposant un fastueux V8 de 608 ch. Il en va de même avec la Série 1 qui arrive fraîchement restylée au Salon de Francfort. Cela fait longtemps que BMW annonçait que ses Série 1 et 2 allaient passer à la traction, tournant définitivement une page de l'histoire de la firme bavaroise. Mais ce ne sera pas pour cette fois. Le constructeur allemand fait durer le plaisir avant une nouvelle génération qui ne devrait pas arriver avant 2019.

L'art de la singularité

La Série 1 reste ainsi la seule compacte à propulsion du marché. C'est déjà suffisamment important en soi. Comme de coutume dans pareil exercice, les évolutions esthétiques ne sont pas légion. Il faudra un œil très averti pour les trouver, comme si les designers prenaient un malin plaisir à jouer au jeu des sept erreurs entre les cuvées successives. Le plus notable est l'apparition d'une nouvelle signature lumineuse. De nouvelles finitions « Shadow » font leur apparition pour accentuer le caractère sportif de la compacte, avec des inserts noirs sur la calandre et les optiques, et deux teintes de carrosserie inédites, Seaside Blue et Sunset Orange, sont également de la partie. Même constat à l'intérieur où le passage sur la table à dessin a été de courte durée. La console centrale a toutefois été largement revue et corrigée, comme en témoigne l'apparition d'un écran, désormais tactile, d'une taille très confortable (8,8 pouces). Il s'associe parfaitement à la molette i-Drive qui demeure inchangée. Le tableau de bord, le volant multifonction et les commandes diverses restent bien à leur place, assurés de leur efficacité. Et ça se vérifie à chaque tour de roue, les qualités de base exprimées par cette Série 1 étant à la hauteur de la réputation de BMW, que ce soit en mode classique (propulsion) ou en transmission intégrale xDrive. Autant dire que le choix relève d'un exercice délicat avec les finitions Sport, Urban Chic, Lounge et M Sport qui peuvent évidemment s'enrichir d'options au catalogue infini s'ouvrant à 22 950 € (116i, 3 portes). Deux détails méritent le détour : d'abord le moteur à trois cylindres, en 116d, qui propose une consommation normalisée de 3,2 litres aux 100 ; ensuite, la boîte automatique Steptronic à 8 rapports, disponible en série sur plusieurs modèles. Très efficace, dans presque tous les cas, elle améliore le bilan énergétique.
Autant dire qu'en montant à bord du haut de gamme, heureux bénéficiaire du 6 cylindres en ligne (à partir de 45 350 €), on aura un peu tendance à oublier ces considérations restrictives pour goûter pleinement le chant qui accompagne les accélérations hors du commun. Trains roulants et suspensions sont taillés pour mener ce ballet encouragé par le gabarit compact de la Série 1. Bien calé dans un siège quasiment irréprochable, on goûte ici un vrai plaisir automobile. Il est d'autant plus apprécié que la Série 1 sait se comporter fort sagement en ville tout en laissant admirer, dans sa version extrême, le bel extracteur d'air, apanage des modèles sportifs. BMW a même doté sa Série 1 d'un assistant de stationnement semi-automatique, en créneau et en bataille. Un bel exemple d'équilibre entre tradition et modernité, en somme.

Fiche technique de la M135i

- Longueur x largeur x hauteur : L 4,32 x l 1,76 x h 1,44 m
- Capacité du coffre : de 360 à 1 200 litres
- Moteur : essence 6-cylindres
- Cylindrée : 2 979 cm3
- Puissance : 326 ch
- Couple : 450 Nm
- Vitesse maxi : 250 km/h (sur circuit)
- Accélération 0-100 km/h : 5,1 s
Consommation moyenne : 8 l/100 km
Émissions de CO2 : 188 g/km
- Malus écologique : 4 000 €Atouts
De 3 à 6 cylindres
xDrive
Performances
Poste de conduite

Faiblesses
Seuil de coffre
Prix
Places arrière


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine



Citroën C3 Aircross : nouveau rôle pour une nouvelle vie

Adieu au C3 Picasso, monospace familial qui a tant donné de sa personne sur les autoroutes des vacances ! Bienvenue au C3 Aircross qui adopte le style des SUV tout en imposant sa griffe originale ! Un nouveau venu qui redistribue les cartes entre Peugeot et Citroën.
Publié le 10/11/2017

Bloc-notes