L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Dip Angelo, le producteur électro


MUSIQUE - Aimer la musique, vouloir en créer et enfin être repéré et reconnu par ses pairs. C’est le rêve de tout artiste. Depuis son studio à Farges, Damien Di Paolo a attiré l’attention d’un grand nom de la musique électro au point de faire partie de sa nouvelle compilation. Rencontre.

L’électro version Dip Angelo



Haut les cœurs ! Même David Guetta a commencé avec un producteur de sons. « C’est Joachim Garraud qui faisait les sons de Guetta à ses débuts », explique Damien Di Paolo. Un choc pour les novices de musique électro. Une réalité bien connue pour les hommes de l’ombre du genre, les bien nommés « ghosts producers ». À l’instar des écrivains fantômes, ces derniers peu ou pas encore connus, font des modifications ou créent des morceaux ou titres pour le compte d’autres artistes beaucoup plus connus.



Et c’est le cas de Damien Di Paolo, alias Dip Angelo. « Le diminutif de mon nom et le prénom de mon grand-père », détaille-t-il. Touche à tout dans le domaine musical, ce producteur de 34 ans habite Farges. Batteur au sein de groupes de néo métal (« du métal mais en moins violent, plus harmonieux »), rappeur lorsqu’il était plus jeune, chanteur et surtout producteur de morceaux électros, Damien Di Paolo a créé un véritable studio de musique au sein de sa maison. Ordinateurs, claviers, cartes son, micros, logiciels puissants et de bonnes doses de créativité lui suffisent pour produire des morceaux mis en ligne sur des plateformes musicales ou vendus à des DJ qui les passent ensuite en boîte de nuit sous leur propre nom. Également coach sportif, Damien Di Paolo avoue ne pas être un aficionado du monde de la nuit mais plutôt un créateur de l’ombre. « Dans mon ordinateur, il y a une cinquantaine de morceaux que j’ai commencé puis abandonné. Parfois, on retombe dessus six mois après puis on les retravaille. L’idée, c’est de toujours trouver de nouveaux sons. Je suis sensible à la rythmique en tant que batteur mais il faut savoir créer des choses nouvelles. Ceux qui sont connus sont ceux qui ont lancé une mode comme Stromae par exemple », enchérit le producteur.



« Sex & Sax »



« Bien sûr, comme beaucoup, j’aimerais vivre de ma passion », avoue-t-il. Mais pour cela, Dip Angelo le sait : il faut se faire connaître. Un pari en passe de réussir. Alors que ses morceaux sont diffusés sur certaines web radios et qu’ils sont consultables sur « SoundCloud », sorte de « Youtube » sans l’image, et sur les réseaux sociaux, Dip Angelo est repéré par Sébastien Kills.



Dip-angelo-musique-electro-kills-mix-electro



Célèbre dans le milieu et récent 11ème du dernier classement « DJ 2016 Musibox », ce DJ et producteur nantais a décidé de donner un coup de pouce à des talents français. Via les réseaux sociaux, il découvre Dip Angelo et lui propose de faire partie de son aventure : une compilation de morceaux « French touch ». Sous son label « Kills Prod », « Kill’s Mix Best Electro Selection », sorti le 17 février dernier, est un mélange de titres électros et d’autres inédits, parmi lesquels celui du producteur de Farges : « Sex & Sax ». Et grâce à la notoriété de ce producteur altruiste, le titre de Dip Angelo est désormais téléchargeable sur les plates-formes numériques du monde entier.



« Pour nous, c’est un tremplin, c’est évident. On verra les retombées que cela apporte », sourit Dip Angelo.



Pour retrouver la compilation « Kill’s Mix Best Electro Selection », rendez-vous sur « Souncloud ».



Pour découvrir l’univers de Dip Angelo, rendez-vous sur sa page Facebook ou Youtube.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces