L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Echos de Massif Jurassien : Carnet de voyage en Inde par Pédalsie


L’Himalaya à travers le Népal et l’INDE pour nos deux globe-trotters 



Suite à leur départ du 2 janvier à 11 h 00, pour 22.000 kms à vélo et plus d’un an de voyage en Inde, nos deux  moirantins passionnés de création artistique, de travail manuel et de défis  sportifs : Anthony Galpin 23 ans et Baptiste Bouillet 25 ans continuent de nous raconter. Dans le dernier récit au bout de 6 mois d’aventures, nous avions laissés nos deux amis en partance du Kirghizstan pour une arrivée au Népal. Cette décision de prendre un vol pour le Népal  intervenait à la suite du refus de la Chine pour obtenir un visa, Ils atterrissent donc à Katmandou. Dix jours dans la capitale népalaise  auront suffi pour obtenir le visa indien.



La rencontre avec Mélaîde une  lilloise qui  fait du bénévolat en Inde dans un orphelinat leur a permis d’avoir une guide dans cette ville durant une dizaine de jours. Ainsi avec son expertise ils ont  découvert cette cité emblématique où se mêlent traditions religieuses, bouddhiste et hindouiste et le tourisme de masse notamment à Thamel, centre névralgique du business de trekking. Malgré ce tourisme très présent, ils ont pu apprécier l’ambiance que dégage cette cité, avec ses ruelles bondées de monde où se confondent bruits, couleurs et odeurs. Nos deux vaillants globe-trotters mettront douze jours à travers le Népal pour faire 700 kms, en bataillant journellement avec les «TATA», ces gros camions qui les klaxonnent à longueur de temps. Les kms sont ardus, à cause de la chaleur et de l’humidité ambiante. Mais heureusement les népalais sont un peuple hospitalier, honnête et pacifique.



La suite de cette traversée himalayenne se poursuit par une super rencontre d’un groupe de cyclistes amateurs encadré par un organisme, avec lequel ils ont sympathisé. Grâce à ce groupe, la traversée s’en est trouvée plus facile, car outre leurs conseils précieux sur la qualité de la route, les emplacements des bivouacs et ravitaillements, chaque soir et matin ils avaient eu la chance de pouvoir manger avec eux, grâce à leur équipe de « cuistots » tout terrain. Ils enchaînent les records époustouflants, d’un versant à l’autre ils passent d’un paysage minéral et agressif à des montagnes couleur sable où formes géologiques sont apparurent au fil du temps. Ils voyagent dans un livre d’aventure à ciel ouvert. Chaque jour les surprend par sa beauté mais également par sa difficulté, comme l’ascension de 5 cols à plus de 4000 m d’altitude.



Mais toutes ses épreuves rendent ce défi attrayant et jouissif. Un bonheur qui les emmena jusqu’à « Tanglangla pass » Le 2ème col de la route la plus haute du monde (5328 m), après Lassa-Katmandou 5600m! Un mélange d’émotions les a envahis, et chaque rencontre, chaque main qui leur a été tendue, chaque personne qui les a soutenu depuis le début, mêlés à l’effort physique en haute altitude rend leur esprit très vacillant… de bonheur intense aux larmes émotives. A Leh  ils quitteront leur groupe de cycliste pour qui l’aventure s’arrête là. Dans cette région de l’Inde, les Tibétains sont maîtres, les visages se sont arrondis, les yeux plissés et la région devenue d’influence bouddhiste. Un changement d’univers, qui marque une petite pause dans leur voyage en terre indienne. Leurs derniers kilomètres jusqu’à Leh furent difficiles, la fatigue les tiraille ! Cette ville perchée sur la montagne signifie la réussite de leur traversée himalayenne, dont ils ne sont pas peu fiers. Après un repos de quelques jours leur route continuera dans les montagnes car après avoir réussi à entrer dans l’Himalaya ils devront, maintenant, en ressortir…


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces