L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Echos du Massif Jurassien : L’association « À vélo sans âge » progresse !

  • Il commence à faire frais, on installe la capote.
  • Il commence à faire frais, on installe la capote.
  • Rires et gaïté de rigueur!
Et vive le vélo ! Surtout si c’est toi qui pédale…

L’année passée, à cette époque et dans ces colonnes, nous avions présenté Bernard Grossiord, un jurassien obstiné et son association « À vélo sans âge ». Il est tellement valorisant et excitant d’offrir à des personnes âgées de belles sorties à vélo, au grand air et en toute sécurité pour redécouvrir la ville sans contrainte grâce à des bénévoles qui pédalent pour eux, sur un triporteur, afin que les anciens aient aussi « le droit au vent dans les cheveux ». Ceci est l’apanage d’une association danoise au départ, qui a fait des émules un peu partout et notamment en France, et qui se bat pour collecter des fonds afin d’acquérir les triporteurs à deux places permettant ces balades. Il s’agit d’un vaste projet intergénérationnel venu des pays du froid, où il fait bon vivre malgré tout pour les seniors, afin de favoriser leur mobilité et rétablir un lien entre les générations.



Une solidarité intergénérationnelle



On favorise ainsi le maintien à domicile, par de nombreuses aides techniques accessibles et peu coûteuses, qui peuvent améliorer le quotidien des personnes âgées ou handicapées.



Sur le secteur de Saint-Claude, c’est Bernard Grossiord, responsable de cette association, que l’on peut confondre avec Darry Cowl et son célèbre triporteur. Une antenne de la maison mère, qui se situe à Capbreton dans les Landes a été créée dans la cité pipière depuis deux ans. Plusieurs maisons de retraites jurassiennes sont d’ailleurs intéressées par ce projet. Cette solidarité intergénérationnelle s’établie par générosité et envie de redonner la liberté de mouvement à des personnes qui ont beaucoup de choses à raconter sur leur vie et la ville autour d’eux, le partage s’établissant tout en pédalant. 



Former des pilotes cyclistes



Pour mener à bien un tel projet, il faut trouver des fonds permettant de financer l’achat de triporteurs avec assistance électrique adaptés (de 6000 à 8000 euros l’unité). Cela ne se trouve donc pas sous le sabot d’un cheval, dusse-t-il s’appeler Pégase... Ensuite, il fait trouver des bénévoles pour faire fonctionner l’association. Et enfin, il est nécessaire surtout de recruter et d’éduquer des pilotes cyclistes bénévoles qui après une formation spécifique peuvent emmener dans de courtes promenades en semaine ou le week-end des personnes âgées à domicile ou résidantes.



Il est tout aussi intéressant de souligner la joie et le bonheur de nos chers anciens, affirmant à leurs amis, en rentrant au Cantou : « Eh bien cet après-midi, tu vois, j’ai fait du vélo ». N’est-ce pas Suzanne, Auguste, Bernadette, Robert, Simone, ou Georges... Et ce système marche partout et sûrement aussi peut-être de ce côté-ci du Massif ! Il suffit de donner le premier coup de pédale...



Bernard Grossiord : 06 28 37 55 07 - bgrossiord@gmail.comsite: http://www.avelosansage.fr/ 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces