L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


L’Art brut au lycée Xavier Bichat


Depuis octobre dernier, les élèves du lycée Xavier Bichat de Nantua ont découvert l’Art brut, et ont même pu s’y frotter. Découverte

Un atelier de découverte de l’Art brut s’est déroulé du 13 au 17 novembre dernier au lycée Xavier Bichat de Nantua. Sous forme d’une résidence d’artiste qui accueillait Jean-Michel Zazzi, plasticien et vidéaste, cet atelier a été mené en partenariat avec David Jérôme, professeur de philosophie de l’établissement et passionné d’art.



En octobre dernier, en préambule de cet atelier, des classes de terminale ont pu aller à Lausanne, admirer la collection du Musée de l’Art brut, d’autres élèves sont allés visiter le Palais idéal du Facteur Cheval à Hauterives, dans la Drôme. Enfin, le travail de l’artiste canadien Richard Greaves, ayant construit des cabanes dans un esprit d’ «anarchitecture» très prononcé, réalisées avec des planches de bois des vieilles fermes abandonnées de la plaine canadienne, a inspiré les élèves.



Un film réalisé



En effet, ils ont assemblé une « cabane-installation-accumulation-sculpture » éphémère dans la cour de leur établissement. Cet objet artistique a été conçu avec du bois et des matériaux de récupération. En parallèle de la construction de la cabane, un atelier peinture a vu le jour. Les élèves étaient invités à une création spontanée, à « aller chercher l’enfant qui est en eux », afin de livrer des peintures « plus fortes, sincères, et les plus expressives ». Tout cela avec de la peinture fabriquée à base de farine, de pigments naturels, de betterave, de pelures d’oignons et de marc de café.



Le film de ce projet global, tourné par les élèves, est désormais disponible sur les réseaux sociaux et sera présenté le 19 décembre au lycée, lors de la rencontre parents-enseignants.



Pour découvrir le film, rendez-vous sur Youtube : « Art Brut au Lycée Xavier Bichat de Nantua »



L’Art brut, késaco ?



Comme tout art, l’Art brut est bien difficile à définir ou à cataloguer. Cependant, le terme popularisé par le peintre Jean Dubuffet, caractérise des productions de personnes dénuées d’enseignement artistique, des autodidactes en somme. La recherche d’esthétisme et de profondeur, bien que très subjective, est le second critère.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces