L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


La montagne ça vous gagne ici ou ailleurs !


Le Caveau des Artistes avec des Regards sur le Jura…

Le Caveau des artistes à Saint-Claude a l’habitude de présenter à ses visiteurs des artistes et des œuvres souvent originales et atypiques. En ce mois de mai, c’est une exposition à trois têtes et six mains très éclectique, qui est proposée. Une rencontre amicale et un partage artistique à découvrir sans plus tarder. Les trois artistes amateurs présents sous les feux des projecteurs pratiquent des techniques bien différentes : acrylique, pastel, aquarelle, gravure, et sculpture. Andrée Fearnhead, Nicole Liget et Patrick Hideux sont trois amis amoureux de montagne vivant autour de Grenoble, et qui se sont rencontrés en côtoyant le Club Alpin Français de la ville. Andrée et Nicole, quant à elles, ont des origines jurassiennes du côté de La Pesse. Ce sont des « Regards sur le Jura et... d’ailleurs », qui sont proposés aux visiteurs.



Si Andrée se distingue par sa pratique de l’aquarelle, l’encaustique et l’huile, Nicole Liget est assez originale dans son art de la collagraphie et de l’aquarelle. Pour Patrick Hideux, la sculpture lui sied à ravir. Ce n’est pas la première exposition à Saint-Claude de nos deux artistes féminines, car elles ont déjà fait preuve de leurs talents respectifs dans la cité pipière en 2007, 2009 et 2013. Patrick le sculpteur pose, quant à lui, ses terres pour la première fois dans le Caveau. Ces trois amis ont une approche picturale très riche et intéressante, que l’on retrouve aussi dans les thèmes abordés (paysage, scène de vie, flore) illustrés de manière réelle, figurative ou abstraite. Une rencontre amicale sans chichi.



La collagraphie de Nicole Liget



C’est une technique atypique de gravure et d’impression, basée sur le collage, pouvant utiliser plusieurs matériaux : tissus, cailloux, végétaux et feuilles notamment. On parle aussi parfois d’estampage ou d’empreinte. Il s’agit de faire tremper un papier plus ou moins épais, puis on le fait égoutter pour qu’il contienne juste la bonne dose d’humidité. Nicole recherche aussi de la couleur. Elle encre ensuite son support et procède à un roulage, sur ce papier détrempé. Enfin, c’est le passage sous presse, et le séchage. Et c’est à ce moment-là, dit-elle, que vient la surprise du résultat. Tout peut être surprenant, le hasard faisant bien ou mal les choses. Nicole travaille dans un atelier à Saint-Egrève à côté de Grenoble, avec d’autres artistes, ce qui permet des échanges nombreux et fructueux. Par contre, elle n’expose jamais à Grenoble, car il y a beaucoup de créateurs sur le coin, et c’est difficile. Elle préfère exposer ailleurs, où l’ambiance est plus paisible comme ici au Caveau des Artistes dans la capitale du Haut-Jura, plus propice aux belles émotions. Celles-ci d’ailleurs ne seraient pas suffisantes si un élément essentiel n’était pas présent devant les yeux : la lumière, et la lumière fut…


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces