L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


La Réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura sonde ses usagers

  • ©Office de tourisme du pays de gex
  • ©Office de tourisme du pays de gex
Du 16 juillet au 16 septembre 2018, la Réserve naturelle de la Haute Chaîne du Jura a lancé une grande enquête auprès de ses usagers. À la lecture des réponses exprimées librement par les 1039 sondés, tous anonymes, elle peut s’enorgueillir de sa grande popularité. Détails.

Environnement



« J’aime ma Réserve, et vous ? » Voici le nom du dernier sondage lancé par la Réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura. Afin de fixer les grands objectifs et les moyens d’action des 10 prochaines années, les résultats étaient très attendus. Accueillant au fil des saisons à la fois promeneurs, professionnels (alpagistes, forestiers, etc), chasseurs et naturalistes, la Réserve naturelle est un territoire accessible où de nombreux usages cohabitent sur près de 11 000 hectares, soit l’une des plus grandes de France métropolitaine.



Première observation, la nette dominance de résidents du pays de Gex (55,2%) parmi les usagers. « Majoritairement, les sondés connaissent la Réserve naturelle grâce à la signalétique et/ou au travers de leurs balades (65,4 %) d’où l’importance de la qualité de la signalétique ; mais aussi grâce à la Communauté de communes du Pays de Gex (17,4%) et au bouche à oreille (15%) », précisent les résultats.



51,8 % des répondants fréquentent régulièrement la Réserve naturelle tandis que 80 % y pratiquent des activités de pleine nature, dont l’observation naturaliste et la photo, et en priorité la randonnée pédestre estivale. Les pratiques hivernales telles que les raquettes et le ski de fond sont également bien représentées. Viennent ensuite le VTT, le ski de rando et le trail. La cueillette, la chasse et l’exploitation forestière, règlementées dans la Réserve, représentent dans l’ensemble plus de 27 % des activités de ses usagers.



« Du coté Pays de Gex, les points de départs les plus fréquents pour la pratique de ces activités sont le Col de la Faucille, Thoiry et Gex. 88 % des personnes interrogées pensent que la Réserve naturelle est un atout pour le territoire, et que les mots qui la représentent le mieux sont la biodiversité (46,1%), la préservation de la nature et sa protection (30,3%) ainsi que la règlementation (17%). »



La chasse jugée incompatible pour 139 personnes



Grâce à l’anonymat du sondage, 141 des personnes interrogées, soit 15,1 %, avouent ne pas respecter la réglementation des lieux notamment pour les balades avec leur chien, la cueillette hors du cadre réglementaire, le camping et la circulation avec un véhicule à moteur ou un vélo de route. Pourtant, les zones de quiétude de la faune sauvage sont connues de 80,3% des sondés.



Enfin, 430 personnes ont révélé des points négatifs à leur usage de la Réserve naturelle. Logiquement, ce sont « 190 personnes qui mentionnent la réglementation et en majorité le fait que la présence des chiens soit interdite. 139 mentionnent la chasse, jugée incompatible avec les lieux, nuisant à la sécurité et son autorisation incohérente avec l’interdiction des chiens. 33 personnes sont importunées par le non-respect de la réglementation, les incivilités sur la Réserve. 14 répondants sont dérangés par l’impact de l’exploitation forestière et les bruits occasionnés. Ils associent cette activité avec manque de sécurité. 12 personnes mentionnent la surfréquentation, 9 personnes mentionnent la gestion et la protection de la biodiversité. Les nuisances sonores liées aux véhicules à moteur dérangent 4 répondants à l’enquête. »



Enfin, à la question principale « Et vous, aimez-vous votre Réserve ? », 5,7 % ne l’aiment pas du tout, 17,8% l’aiment un peu et 76,5% des personnes interrogées aiment beaucoup la Réserve naturelle. Des derniers chiffres encourageants pour l’avenir de cette zone protégée et pour les équipes qui œuvrent à son existence et à sa pérennité.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces