L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Le Street Art ou Art Urbain made in Oyonnax !

  • 1er festival de Street Art à Oyonnax
  • 1er festival de Street Art à Oyonnax
  • L’Italie et Giovani Rota remporte le concours
  • Jean-Marc Navello le seul français
  • La russe Maria Kudasheva finit à la deuxième place
  • Les onze participants
  • Michala Bogoni en troisième position
  • Mariana Flores une mexicaine
  • La Grande Vapeur comme théâtre de ce Street Art

Art Is not Dead!!!



Initié par Piero Paita dirigeant de société à Oyonnax en 2009, le projet du Festival International de Street Art d'Oyonnax est porté depuis 2015 par l'association « Art In Haut-Bugey », dont il est le président ! Ce projet est donc 100% associatif, basé sur le bénévolat, sans aucune subvention publique, municipale, ni intercommunale, mais seulement des partenaires, sponsors, mécènes et beaucoup d'huile de coude ! Seule la passion les réunit! Le weekend dernier, la place Lucien Guichon devant la Grande Vapeur dans le Quartier Nord était le théâtre de ce premier festival et le salon Valexpo en cas de replis pour mauvais temps. Un public nombreux et varié a déambulé durant les trois jours au travers des diverses contributions artistiques éclectiques et variées, soit au sol soit sur support.



La caractéristique essentielle du festival d’Oyonnax consiste en la participation de nombreux artistes étrangers. En effet sur les onze professionnels en présence seul un est français (Jean-Marc Navello), contre cinq italiens, deux japonais, un hongkongais, un taiwanais et une russe. Les organisateurs ont même refusé des participants !!! Il est à noter qu’en France c’est souvent le contraire avec beaucoup d’artistes français et peu d’étrangers invités. L’épisode d’Oyonnax, qui s’est déroulé sur trois jours du vendredi 23 au dimanche 25 juin avec la remise des prix mettait en compétition des professionnels, des amateurs et des ateliers pour les enfants. Le thème 2017 devait évoquer la beauté de la femme, tout un programme donc ! Les œuvres pouvaient se faire sur le sol comme sur les murs ou des planches de bois. Chacun pouvait utiliser des craies ou de la peinture, en l’occurrence ici de la gouache.



L’artiste russe Maria Kudasheva, seconde au palmarès, que nous avons rencontrée discutant en russe avec une spectatrice, vit à Saint-Pétersbourg où elle y travaille en studio. Elle a déjà fait des festivals en Allemagne, Autriche et en Hollande, et jamais en France. C’est son premier. Elle nous a confié, que pratiquant la craie ou la peinture, elle préférait la gouache, …et le Street Painting, car parfois il est plus difficile de travailler à la craie en raison de la nature du sol. Pour la suite des récompenses, signalons que le premier prix va à l’Italien Giovanni Rota et le troisième conjointement à l’italienne Michala Bogoni et la chinoise Jane Lee !!



Si on a pu parler aux prémices de cet art, de l’art du Graffitis, et maintenant comme en d’autres temps on put s’extasier devant le Pop Art, on peut parler plutôt de Street Art ou même de Art Urbain ! Il s’agit ici de « l’Art de l’Ephémère, de la finitude ». En effet tout un travail de plusieurs heures ou jours, peut disparaître en quelques minutes dans la rue sous la pluie!!! C’est cela qui est magnifique bien sûr, mais aussi parfois angoissant. C’est un autre domaine de l’émotion, pour ces fresques éphémères, dessinées au sol, avec des pastels, pigments, ou gouaches, elles se nettoient aisément et ne dégradent pas les lieux, où elles sont réalisées. Elles ne font que passer !



Par un tel évènement, dont le succès populaire a été démontré, les objectifs des organisateurs sont de faire découvrir le Street Art au plus grand nombre à Oyonnax et peut-être de révéler des vocations et pourquoi pas y développer un jour une nouvelle économie du tourisme de l’Art…



Et Chiche…


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces