L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Les Glacières de Sylans mises en Eco-pâturages par la CCHB

  • Les Glacières de Sylans site touristique
  • Les Glacières de Sylans site touristique
  • Balisage de l’Eco-pâturage par la CCHB
  • Jeremy Parrot le berger et le dominant du troupeau
  • Cao le Border Collie adjoint efficace du berger
  • Le Lac de Sylans une vallée glacière à l’origine des temps
  • Guillaume Rodde chargé de communication à la CCHB à l’abri
  • Les «débroussailleuses» sont prêtes pour leur mission.

L’ère des débroussailleuses ou tondeuses à gazon écologiques en marche



Certains travaux industriels de l’homme paraissent parfois surhumains tenant compte de l’époque, au cours de laquelle ils ont été effectués. Il en est ainsi pour La Saline Royale d’Arc et Senans dans le Doubs s’agissant de la production de sel à la fin du XVIIIème Siècle.



Nous pouvons dire de même pour Les Glacières au bord du lac de Sylans aux Neyrolles dans l’Ain, dans un tout autre domaine. Ce lac très froid entouré de versants abrupts, d’une eau d’une grande pureté a vu se développer sur ses berges, à la fin du 19ième siècle, l’usine des glacières. Un cafetier de Nantua Joachim Moinat, faute de réfrigérateur à l’époque, eut l’idée d’utiliser cette glace, pour rafraichir les consommations de ses clients, en développant cette activité artisanale en activité industrielle, livrant en France et même à l’étranger ! Un immense bâtiment de stockage a été ainsi construit en béton. La Communauté de Communes Haut-Bugey (CCHB) soucieuse de l’entretien efficace de ce site hors norme des Glacières, dont elle a la responsabilité depuis 2014, et afin de lui conserver son intérêt touristique très important déjà, doit régulièrement nettoyer cet espace naturel, nous explique Guillaume Rodde. Ainsi au vu du coût d’entretien des travaux et de la volonté politique de s’inscrire dans le cadre de son futur Plan Climat Air Energie Territorial, la CCHB a décidé de tester pour 6 mois l’Eco-pâturage sur le secteur. Cette période d’essai d’une demie année devrait pouvoir confirmer le principe de mieux entretenir le terrain, de manière plus écologique et à moindre coût (environ 5000€ au lieu de 6000€ actuellement), et de susciter bien évidemment un regain de curiosité pour les visiteurs, notamment les familles et les enfants, déjà très friands du lieu.



A cet effet, six chèvres rustiques seront en pâture durant cette période, afin que ce coin exceptionnel puisse être débroussaillé, rester visible et conserver son intérêt touristique.

La Société Cascade Paysage spécialisée dans ce type de prestation s’est vue confier la mission d’avril à octobre par la CCHB de mettre à demeure lesdites chèvres, compléter les clôtures, assurer la bonne tenue des troupeaux ainsi que leur suivi vétérinaire. En outre dix jours durant cette période, une douzaine de chèvres supplémentaires seront en pâturage libre (surveillées par un berger Jeremy Parrot et son chien de troupeau Cao) afin d’entretenir les talus et autres endroits difficiles à clore. Le berger Parrot, que nous avons rencontré avec Cao, son fidèle Border Collie, nous a confié qu’il était un animal très adapté à gérer des troupeaux de moutons et qu’il a fallu un peu de dressage particulier pour mener des chèvres, son apprentissage étant d’ailleurs en passe d’être terminé. Les chèvres rustiques aux poils drus sont de race Rove et Massif Central, elles mangent de tout à mi-hauteur, buissons, ronces, orties, et herbages bien sûr. Si les moutons sont de bonnes «tondeuses à gazon écologiques» au ras du sol, les chèvres elles sont de véritables «débrousailleuses» de ce type, sans nuisance sonore, ni polluante. Et c’est bien évidemment le but recherché. On peut noter d’ailleurs que de plus en plus ce type d’entretien dit en « Eco-pâturage » tient à se développer en France, notamment en secteur urbain dense… Une belle balade bucolique à programmer avec les beaux jours…


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces