L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Plateau de Cuvéry : une expo historique et sportive


Lorsqu’il s’agit de sport, l’Histoire n’est jamais bien loin, d’autant plus lorsqu’il est question de la petite reine. Le pôle multi-saisons de Cuvéry consacre actuellement une exposition sur le tracé de la 9e étape du Tour de France qui se déroulera le dimanche 9 juillet prochain.

Nantua – Chambéry : une étape, un tracé, une exposition



Qui dit Tour de France, dit mollets gonflés. Mais pour ceux qui suivent le Tour depuis leur canapé, l’événement cycliste est surtout l’occasion de voyager. De faire le Tour de France. Et chaque étape réserve son lot de découvertes, tant, il faut le dire, l’Hexagone est belle, diverse et enflée de la grande Histoire.



Alors, lorsque les coureurs pédaleront dans l’Ain le dimanche 9 juillet prochain, pour une étape ralliant Nantua à Chambéry, ce sont des routes et des paysages mythiques qu’ils fouleront. « Ce parcours est particulièrement symbolique puisqu'il va rejoindre Nantua, capitale du Haut-Bugey à Chambéry, siège des ducs de Savoie dont la "terre de Nantua" faisait partie. Le tracé l'est tout autant puisqu'il fait la part belle à notre Retord. De Le Poizat-Lalleyriat à la porte de Retord pour rejoindre ensuite le col de Bérentin, traverser une partie de la combe de la Manche et parcourir la plaine de Cuvéry pour redescendre sur la Michaille par la Catray et la Croix Jean-Jacques », confirme Dominique Erster, passionné du plateau de Retord et auteur du site web « www.fermes2retord.com ».



Grand tracé et petites anecdotes



Conscient que cette neuvième étape figure parmi les plus mythiques, le pôle multi-saisons de Cuvéry a inauguré, vendredi 19 mai dernier, une exposition consacrée à son tracé. Ou plus précisément, à l’Histoire de son tracé. L’objectif ? « Faire le tour de nos richesses naturelles et patrimoniales ». Ainsi, la construction de la route du col de Bérentin, débutée en 1881, l’étymologie du chemin Ruau, la stèle en mémoire de Delphine Arène, les trois fermes de Cuvéry ou encore les raisons du nom de la croix Jean-Jacques, y sont affichés et expliqués.



Les adeptes de l’histoire locale ou encore ceux souhaitant briller en famille lors de la retransmission du Tour seront servis. Pour les retardataires, l’exposition est visible jusqu’au 30 juillet.



Côté sportif



Le commentaire de Christian Prudhomme, directeur du Tour de France



« Même dans les Alpes et les Pyrénées, les ascensions qui flirtent avec les 10 % de moyenne sur toute leur longueur sont une réelle rareté. Il y en aura pourtant trois sur cette étape jurassienne comptant au total 4 600 mètres de dénivelé positif. Il y aura d'abord la découverte du col de la Biche puis le versant inédit et effrayant appelé la Directissime –des pentes à 22%– au Grand Colombier avant l'explication finale au Mont du Chat, en sommeil sur le Tour depuis 1974. »


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces