L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Protection civile : et si vous sauviez des vies ?


Sa présence rassure sur bon nombre de manifestations. Pourtant, les antennes de la Protection civile de Bellegarde et d’Oyonnax manquent de volontaires. Pour susciter l’envie, elles multiplient les journées de formation. La prochaine aura lieu ce samedi à Oyonnax.

C’est un peu la Croix-Rouge, Adriana Karembeu en représentante nationale en moins. « Au départ, on œuvre dans le même sens, nous avons un référentiel national. Les pompiers, la Croix-Rouge, nous, ou tout autre entité possédant l’agrément pour donner les formations de premiers secours, nous devons avoir le même discours mais ensuite, chacun présente la formation à sa manière », précise Annick Thorens, responsable des antennes de Bellegarde-sur-Valserine et d’Oyonnax pour la Protection civile de l’Ain.



Jeux olympiques scolaires d’Oyonnax, fête de l’eau, fête de l’hiver, Oyo’night, La Forestière, course de motocross… Chaque week-end de l’année, les secouristes de la Protection civile de l’Ain couvrent les événements et manifestations au service de la population et à la demande des mairies ou des organisateurs. Une cadence qui suppose un agenda bien rempli. « Tous les samedis et dimanches, nous sommes en poste. Nous sommes de plus en plus amenées à faire des postes de secours à Oyonnax, et même autant qu’à Bellegarde », explique la secouriste. Seulement voilà, avec 15 secouristes à Bellegarde et un seul à Oyonnax, la Protection civile manque cruellement de bénévoles.



Alors, le 1er juillet prochain, elle organise une journée de formation aux premiers secours ouvert à tous, dès 10 ans, à l’annexe des sports d’Oyonnax. Le but ? Espérer faire naître des vocations et « permettre à tous d’intervenir en cas de problèmes, que ce soit un malaise, un arrêt cardiaque, une hémorragie, une brûlure… Au quotidien, nous pouvons être confrontés à l’une de ses situations », détaille Annick Thorens.



Une prise de conscience face aux attentats



Au programme de la journée, de la théorie et beaucoup de pratique. « À la fin, pour que la journée soit validée, les participants sont dans l’obligation d’être confrontés à une mise en situation et doivent agir en temps réel », dévoile-t-elle. Le massage cardiaque, avec ou sans défibrillateur, la position latérale de sécurité, la pose d’un garrot, l’interruption d’une hémorragie, l’intervention lors d’un étouffement… Pas de doutes, les gestes appris peuvent sauver des vies.



Une prise de conscience qui ne cesse de grandir face aux contextes actuels. « Suite aux attentats, il y a une très forte demande pour se former, nous nous en rendons compte », confirme la responsable. Dès 10 ans et jusqu’à 86 ans pour le plus âgé des participants, la formation peut ensuite permettre de devenir équipier-secouriste au sein de la Protection civile, à condition de continuer une formation en interne.



Quant à l’intérêt de devenir secouriste, Annick Thorens a une réponse toute trouvée. « Cela revient à se demander quel est l’intérêt du bénévolat. Pour nous, c’est de trouver une équipe sympathique, un endroit où échanger agréablement et pouvoir aider autrui. Si l’on est égoïste et que l’on pense qu’à soi-même, je ne pense pas qu’on ait sa place à la Protection civile », sourit-elle.



Pour plus d’infos : 04 50 48 64 04 ou 06 09 07 49 20



Le programme de prévention et secours civiques de Niveau 1 (PSC1) aura lieu le samedi 1er juillet à l’annexe du service des sports, en face du McDonald’s, à Oyonnax, de 8 à 12 heures et de 13 à 18 heures

Coût de la formation : 60€ (livret PSC1 et diplôme inclus)

Inscriptions obligatoires


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces