L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Quel sport pour quel enfant ?


Diminution du risque de surpoids, renforcement des systèmes cardiaque et pulmonaire, développement psychomoteur, consolidation du squelette… Les arguments ne manquent pas pour encourager la pratique sportive dès le plus jeune âge. Et ce n’est pas tout, le sport est un excellent facteur de sociabilité pour tous les enfants. Reste à savoir quelle activité est plus adaptée à votre enfant.

Pour les enfants timides



Deux méthodes s’affrontent. La première consiste à privilégier les sports individuels pour leur redonner confiance en eux. L’escalade, par exemple, développe son équilibre, sa souplesse et son esprit d’analyse. Également praticable en extérieur, l’équitation permet à l’enfant de s’affirmer mais aussi de se responsabiliser au contact de son équidé. En effet, se faire respecter de lui, le brosser, le nourrir… À force de travail et de patience, le lien enfant-animal est bénéfique pour la sociabilisation de l’enfant. D’autant plus que l’équitation est possible dès le plus jeune âge grâce aux poneys.



La seconde approche consiste, elle, à extérioriser plus radicalement leur timidité. Ainsi, les sports de combat tels que le judo, le karaté ou la boxe, peuvent extérioriser leur pudeur. Enfin, les sports collectifs sont de bons compromis. En effet, du football au handball en passant par le rugby ou le basket, l’enfant n’est plus seul sur le devant de la scène, et son rôle, visible selon un tout, atténuera ses peurs et créera des amitiés bienvenues.



Pour les enfants actifs



Ils sont turbulents, excités sans cesse ou branchés sur le 100 000 volts ? Ils ont besoin d’engagement physique. Le sport peut leur permettre de se défouler mais aussi et surtout, de se canaliser. Les sports de combat ou les arts martiaux maîtrisent les énergies débordantes. Courage, modestie et respect de l’adversaire les obligent à acquérir ainsi les valeurs morales véhiculaient par ces sports.

Le football et le rugby sont également de bons choix. Esprit d’équipe, concentration tactique, endurance et respect des décisions arbitrales, les principes fondamentaux de ces sports canalisent leur énergie.



Pour les enfants indépendants



Qui dit indépendant de nature, dit sport individuel. La natation, le tennis, l’équitation ou encore l’athlétisme permettront à l’enfant de se concentrer sur ses performances tout en se confrontant avec respect, lors de compétitions, aux autres enfants.



Et les alternatives sont nombreuses. Si la gymnastique parait trop stricte à votre enfant, choisissez la gymnastique rythmique, si le tennis est trop rude pour ses articulations, choisissez le badminton ou le tennis de table, enfin, si la natation lui semble trop répétitif, choisissez la danse synchronisée ou le water-polo.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces