L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Visiter le barrage de Génissiat, c’est désormais possible


S’offrir un voyage dans le temps, une leçon de physique et une découverte peu commune, le tout à Injoux-Génissiat, ce sera possible dès le 1er février. En effet, le majestueux barrage, impressionnant de l’extérieur, ouvrira son antre au public. Explications.

Mêler patrimoine industriel et découverte pittoresque, c’est le nouveau créneau touristique français. Alors quand il s’agit d’un joyau industriel qui fournit annuellement de l’électricité pour 700 000 foyers et qui possède une histoire humaine incroyable quant à sa construction commencée en 1938, le jeu en vaut la chandelle.



La Compagnie nationale du Rhône (CNR) l’a annoncé : le barrage de Génissiat sera, dès le 1er février, visitable de l’intérieur. D’abord pour les groupes puis pour les individuels en avril.

De bon augure pour les touristes et autres écoliers habituellement cantonnés aux visites du CERN, qui pourront désormais découvrir ce site industriel exceptionnel. L’occasion, enfin, de franchir la porte monumentale de la centrale pour être au plus près des turbines, des alternateurs et de la salle des commandes.



Reliant l’Ain et la Haute-Savoie, le barrage de Génissiat est le premier aménagement hydroélectrique construit par la CNR, un ouvrage monumental qui marque le paysage local et l’histoire énergétique française de l’après-guerre… En effet, au moment de son inauguration en 1948, alors plus grand barrage hydroélectrique d’Europe, l’ouvrage surnommé « Niagara français », a largement contribué au redressement de la France d'après-guerre grâce à l’électricité qui alimentait Paris.



Fleuron du passé et du futur



Plus d’un million d’euros ont été investi par la CNR pour rendre cette visite, longtemps attendue, réalisable.

En attendant les 70 ans de ce mastodonte industriel, qui auront lieu au mois de juin, la CNR, premier producteur français d’énergie exclusivement renouvelable, en association avec « HydroQuest River », accueillera une première mondiale d’ici 2019 : la première ferme d’hydroliennes fluviale. Situés en aval du barrage, 39 modèles, espacés sur deux kilomètres, utiliseront uniquement la force du courant pour produire assez d’électricité pour 2700 personnes environ. Un gain en termes d’émission de CO2 évalué à 2000 tonnes par an !

Une nouvelle prouesse pour le barrage emblématique du Rhône.


Génissiat c’est…

Un outil industriel majeur au cœur d’une nature sauvage

Un barrage d’une hauteur totale de 104 mètres et d’une largeur de base de 100 mètres

6 groupes de production pour une puissance installée de 420 mégawatts

Une histoire forte : 11 ans d’un chantier titanesque débuté en 1938 et poursuivi durant la seconde Guerre mondiale

Une production d’énergie annuelle qui représente 10% de la production totale du Rhône et la consommation électrique de 700 000 foyers

Source : www.lescircuitsdelenergie.fr


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces