L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


A LA RENCONTRE D’UN SAVOIR FAIRE LOCAL Avec Copeaux d’aronde, Timothée Delay pratique une ébénisterie éthique


Les métiers d’art sont pratiqués par des gens passionnés, amoureux de leur art, qui se sentent investis d’une mission de transmission de pratiques ancestrales. Très souvent, ces personnes avaient connu un début de vie professionnelle autre, parfois assez banal. Mais, le sentiment de ne pas trouver de sens à leur existence les conduit, un jour, à tout arrêter et à se lancer dans une passion enfouie depuis l’enfance. D’autres ont fait ce choix depuis le plus jeune âge, et se sont formées en conséquence. Le parcours de Timothée Delay est un peu un mélange des deux situations, avec une éthique forte comme fil conducteur.

Timothée avait une voie toute tracée. Ayant obtenu un bac scientifique, il sera ingénieur. Projet parental ou rêve d’enfant ? « Mais je n’avais pas trop envie, 5 ans d’étude plus une prépa, et ne faire que du théorique assis dans une salle … » Du coup, aimant le bricolage et plus particulièrement le travail du bois, il s’inscrit à une formation des métiers d’art option ébénisterie, à Moirans-la-Montagne. Une bonne formation en 3 ans, complète, mais trop généraliste pour permettre d’être opérationnel immédiatement sur le terrain. Ayant trouvé du boulot dans le midi, de l’agencement et de la menuiserie haut de gamme, il réapprend carrément le métier. « Je suis resté 3 ans. On faisait des dressings pour des gens qui avaient des appartements incroyables. Ils avaient des exigences assez hautes en termes de qualité et de finition. Par contre, on travaillait avec des matériaux qui avaient une durée de vie de 10 à 15 ans. C’était faire du beau sans faire de l’authentique ». Il change ensuite complètement en s’engageant pour 3 ans, ça devient une habitude, comme bénévole sur un bateau qui voyageait partout dans le monde. Un bâtiment métallique ! Embauché comme charpentier de bord, il se retrouve à travailler le métal. A la fin de cet engagement, qui fut néanmoins une expérience humaine forte, il a une idée beaucoup plus précise de son avenir. « J’avais envie de travailler le bois qui est un matériau authentique, durable, incroyable de beauté et de créativité. Je me suis mis à mon compte, pour être en phase avec mes valeurs ». Copeaux d’aronde est né, il y a 6 ans déjà.


Queue d’aronde ou queue d’hirondelle


Timothée achète quelques machines avec ses rares économies et squatte le garage de ses parents à Ceyzériat. Peu de place pour travailler, mais qu’importe ! Un premier projet réussi, un deuxième, et le bouche à oreille fonctionne. Les travaux s’enchainent alors. Une partie d’ébénisterie d’art, concevoir et fabriquer des meubles en bois massif, au design contemporain, avec des finitions naturelles. Une autre part de son travail consiste à rénover des meubles anciens, en bois, ayant une certaine valeur, au moins sentimentale pour leur propriétaire. Sa troisième façade, c’est l’agencement, du mobilier intégré, les dressings. Les plus gros volumes sont fabriqués moitié bois massif et moitié panneaux trois plis. Justement, Timothée a profité d’une opportunité pour déménager dans un local plus grand, accouplé à une partie habitation, ce qui lui permet enfin de pouvoir entreprendre des projets plus volumineux. A quelques dizaines de mètres de la rivière d’Ain, au lieu-dit Chalour de la commune de Corveissiat, il a trouvé un écrin calme, naturel, qui sied bien à sa philosophie. La nature est son quotidien, et il tient à la préserver. « Ce que je veux, c’est qu’un meuble, à la fin de son cycle de vie, puisse être remis dans la forêt, pour se dégrader lentement sans qu’il y ait des produits toxiques qui empoisonnent la vie autour. Toutes les parties du meuble doivent être biodégradables. Donc je n’utilise pas de produits issus de l’industrie pétrolière. Je fais le fond en gomme laque, utilisée depuis des centaines d’années et, en finition, de l’huile cire, cire d’abeilles ou de carnauba. Je préserve ma santé et celle de mes clients. Je récupère beaucoup de bois entreposé depuis des dizaines d’années dans des fermes, ou j’achète chez des fournisseurs locaux ». Une éthique rare, basée sur des valeurs fortes, éternelles. 


Copeaux d’aronde, 1807 RD 59, lieu-dit Chalour, 01250 CORVEISSIAT – Tél : 06 64 66 41 48 – Courriel : tim.delay01@gmail.com - Page facebook : @Copeaux d’aronde


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces