L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Tony Estanguet : « Les Jeux Paralympiques de Paris 2024 laisseront un héritage »

  • Tony Estanguet
  • Tony Estanguet
Le président de Paris 2024 est intervenu durant les Assises Nationales des Départements de France pour insister sur la « nécessaire co-construction des Jeux ». En marge de ce congrès, il a tenu un point-presse dans lequel il fut beaucoup question du parcours de la flamme olympique, « un moment magique, une belle rencontre avec les français », mais aussi des Jeux Paralympiques. A 1 000 jours de la cérémonie d’ouverture de ces Jeux Paralympiques, il a exprimé sa volonté de peser pour un changement des mentalités et des pratiques.

Les Jeux Paralympiques ont été organisés pour la 1ère fois en 1960, à Rome, avec 400 athlètes de 23 pays. A l’origine, ils étaient réservés uniquement aux athlètes en fauteuil, mais la compétition s’est ouverte peu à peu aux autres formes de handicap. Le terme "Jeux Paralympiques" a été officiellement validé par le CIO à partir des Jeux de 1984. De 1960 à 1980, les Jeux portaient le nom de "Jeux Internationaux de Stoke Mandeville". Chaque sport paralympique a son propre système de classification, qui dépend de l’impact de la déficience sur la performance sportive et qui permet le maintien de l’équité entre les athlètes. Edition après édition, les Jeux Paralympiques sont devenus l’une des plus grandes manifestations sportives au monde. Très présent à Tokyo durant les derniers Jeux Paralympiques, Tony Estanguet a fait part de son vécu sur place. « Je peux vous dire qu’il y a des émotions, des performances incroyables, des leçons de vie qui sont bluffantes, avec des athlètes qui méritent beaucoup le respect. On a besoin de médiatiser davantage cet évènement, de faire connaître ces grands champions. C’est aussi pour ça que je suis là aujourd’hui au milieu des départements qui vont nous aider à proposer un modèle de société plus inclusif, à changer le regard sur le handicap. Chez Paris 2024 nous avons une conviction, celle que le sport peut tout changer ». Tony Estanguet ne s’est pas contenté de ce vœu pieux. Il a tenu à préciser les axes majeurs de son projet concernant les Jeux Paralympiques, que la France organisera pour la 1ère fois. « Ce sera un évènement absolument incroyable, avec 182 pays, 4 400 athlètes dans 22 sports différents. Mon objectif, c’est qu’il y ait un avant et un après Paris 2024 pour les Jeux Paralympiques ». 


Un évènement unique et fédérateur 


« On est en train de revisiter les grands marqueurs de ces Jeux. Ainsi, ce sera la 1ère fois qu’il y aura le même logo pour les Jeux Olympiques et Paralympiques. Ce sera également la 1ère fois qu’on aura les mêmes sites de compétition, avec des épreuves dans les jardins du Château de Versailles, au pied de la tour Eiffel, aux Invalides, au Grand Palais, dans tous les sites iconiques. L’ensemble de ces sites, tant pour les Jeux Olympiques que Paralympiques, sera desservi par des transports en commun accessibles à tous. On est en train de travailler sur une norme ISO qui va justifier cette accessibilité universelle, et qui va obliger ensuite les organisateurs à proposer cette expérience à l’ensemble des publics. Nous allons aussi œuvrer pour que l’on puisse accéder à l’information, quel que soit son handicap. 45 000 volontaires vont être sensibilisés et formés aux questions du handicap, pour accueillir ces personnes dans les meilleures conditions ». Tony Estanguet espère donc que la nouvelle organisation des Jeux Paralympique aura un effet durable, voir définitif, sur la pratique sportive des personnes en situation de handicap. « C’est vraiment une revue à 360° sur une organisation la plus inclusive possible. C’est aussi la volonté de laisser un héritage, de trouver des solutions pour que, dans les clubs, on puisse proposer un accès à la pratique sportive aux personnes en situation de handicap. On est en train de mettre en place des formations. C’est souvent une limite, car on ne se sent pas prêts, pas assez formés pour accueillir ce public. C’est d’abord un enjeu de formation. En conclusion, le président de Paris 2024 souhaite que son enthousiasme soit partagé par le plus grand nombre. « On va mettre toute notre énergie pour faire découvrir les Jeux Paralympiques aux françaises et aux français. Je suis sûr qu’ils vont se passionner ».


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces