L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Vie des quartiers - Vitesse, stationnement et incivisme au menu de la réunion du quartier Dîmes - Sardières


Rencontre animée entre le maire et les habitants du quartier venus nombreux, avec de multiples questions. Conséquence directe, la séance s’est prolongée d’une heure par rapport à l’horaire habituel. Les thématiques abordées ont principalement concerné les nuisances liées aux automobiles, vitesse et stationnement, ainsi que l’incivilité de certains habitants trop souvent constatée.

L’avenue de Jasseron a été la première cible des critiques. Entre les deux ronds-points, celui avec la rue de la Croix Blanche et celui avec la rocade, les automobilistes semblent peu respecter la vitesse de 70 km/h. Le maire a déclaré « ne pas voir actuellement de solution qui permettrait de faire baisser la vitesse, sachant que cette portion de route est hors zone urbanisée ». Par contre, il s’est engagé à remettre en étude la réfection du chemin piétonnier qui dessert la zone des Guillemettes et des Rippes Brûlées. Il en a profité pour annoncer que la rue de la Croix Blanche, dans sa portion entre l’avenue de Jasseron et le chemin de la Chagne, sera entièrement refaite en 2023. « C’est un ancien chemin qui a été goudronné et qui n’a pas de soubassements dignes de ce nom ». Conséquence : ce sera forcément un chantier long et onéreux. D’ici là, voire même sans tarder, le trou qui gêne bon nombre de riverains, à l’intersection avec le chemin du Dévorah, sera comblé. Une grande partie de la réunion a été consacré au chemin des quarante coupées et aux désagréments liés au fonctionnement de la clinique Convert. C’est peu dire que Jean-François Debat n’a pas apprécié d’apprendre par la presse que la clinique allait rendre payant l’accès à ses parkings. « Ce n’est pas une manière de travailler en partenariat » a-t-il indiqué à la directrice de la clinique. Inévitablement, la situation du quartier qui est déjà victime de stationnements sauvages va empirer. Aussi, il souhaite que la circulation dans le chemin des quarante coupées soit mise en sens unique. Des barrières en bois seraient installées de chaque côté pour garantir la sécurité du cheminement piétonnier, et pour empêcher tout stationnement irrégulier. Le conseil citoyen du secteur et les riverains seront associés pour élaborer le projet.


« Je suis venue ce soir pour signaler la diminution de qualité dans mon quartier »


Parmi les autres points abordés, il fut question de la sortie de la mosquée qui semble poser problème le vendredi après-midi après la prière. Le maire a fait le parallèle avec les sorties des écoles partout en ville, et les fins de matchs au stade Marcel Verchère qui bloquent les riverains de l’allée de Challes. « Ce sont des désagréments qui peuvent agacer, mais qui sont ponctuels ». Il s’est néanmoins engagé à voir avec les responsables de la mosquée « comment gérer intelligemment cette sortie ». Les riverains du chemin de Dévorah souhaitent que la vitesse des véhicules soit abaissée. Ceux du chemin du moulin des loups également. Ils réclament aussi que les quilles en plastique qui ont été bien martyrisées soient remplacées. Concernant les incivilités, Jean-François Debat concède que les feux d’artifices et les trafics de drogue sont des phénomènes qui se sont développés ces dernières années en France. Certains habitants parlent même de perte de qualité de vie. La réponse à ces délits, selon le maire, ne peut être que conjointe avec les forces de l’ordre et nécessite un travail de longue haleine. De même, les dépôts sauvages restent interdits. Plusieurs infractions ont pu être pénalisées. Il existe au sein de l’agglo un service des encombrants qui se déplace jusqu’au logement de la personne qui appelle. Cela a été contredit par une résidente du quartier à qui l’on a demandé de rappeler plus tard. Sollicité à propos du carrefour de la Croix Blanche, Jean-François Debat s’est engagé à ce que le souterrain soit nettoyé et plus régulièrement entretenu. Il a fait part de son souhait de voir un jour les boulevards Charles de Gaulle et Kennedy, conçus comme une rocade, être aménagés en boulevard urbains, à l’image du boulevard Edouard Herriot. Cela signifierait qu’ils pourraient être traversés en toute sécurité par les piétons. Pour le moment, ce n’est pas un projet de la mandature, mais sait-on jamais ?


La voie verte "traverse" le quartier

Sa réalisation semble faire l’unanimité, sauf sur quelques points que le maire a promis de résoudre rapidement. Ainsi, allée des Nénuphars, entre l’école des Dîmes et l’entrée de l’ancien camping, une barrière en bois sera rapidement posée pour garantir la sécurité des piétons et des cyclistes par rapport au lit de la rivière Dévorah situé en contrebas. Sur le débouché de la voie verte sur la rue des Dîmes, des blocs de béton mal disposés seront déplacés.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces